CULPABILIÉ

Sensation survenue après une faute illusoire, le sentiment de culpabilité n’est pas à prendre à la légère.


Ce trouble atteint autant l’enfant que l’adulte et s’auto entretient en limitant l’estime et la confiance de soi. Il amène à penser ou à dire :
« Si j’avais fait un autre choix, il ne serait pas passé ceci ou cela … » et se poursuit par une non-autorisation à vivre …

 

Je n’ai pas le droit de profiter autant des richesses de la vie…
J’ai provoqué le divorce de mes parents…
Mon père s’est éloigné de ma mère à cause de moi…
J’ai abandonné mes parents pour réussir…
Ma famille est la meilleure du monde, je ne peux la décevoir…
J’ai eu une mauvaise note, je ne mérite pas l’amour de mes parents…
Si seulement j’avais osé agir ! Je ne suis qu’un lâche…
J’ai abandonné ma femme à sa maladie, je suis un être indigne…

 

Ensuite, le niveau de confiance en-soi et l’environnement transforment ces épisodes soit en phénomènes transitoires soit en troubles complexes.

De même, un sentiment semblable peut pousser une personne à devenir millionnaire et une autre à se suicider ! A chacun sa façon de racheter sa faute imaginaire …

 

L’hypnose peut vous aider en vous permettant de supprimer ce sentiment de culpabilité. L’hypnose vous permet d’accepter inconsciemment certaines vérités et de reconstruire votre personnalité sur de meilleures bases. Vous pouvez vous libérer de cette sensation d’impuissance, évacuer cette peur et retrouver un bon équilibre de vie.

Il est normal d’être heureux dans la vie. Vous permettez alors aux autres d’être heureux aussi … 

 

Pratique proposée par

karine paumier
Karine Paumier

* ATTENTION !

L’hypnose ne remplace pas un traitement médical ou thérapeutique mais aide à en améliorer l’efficacité. Les traitements en cours ne peuvent et ne doivent être suspendus que sur recommandation expresse du corps médical, même si une amélioration conséquente est intervenue.

L’hypnose est très fortement contre-indiquée aux personnes atteintes de troubles bi-polaires, hallucinations, personnalités multiples, schizophrénie.

Fermer le menu